The Liaison Newsletter of marchemondiale.org websites provides information on the activities of the World March of Women in all regions since April, when we celebrated the 24 hours of feminist solidarity against the power and impunity of transnational organizations.




 Am 25. September wird über die Initiative AHV-plus abgestimmt. Die IGA ist im regionalen JA-Komitee, denn eine Stärkung der AHV ist im Interesse der IGA-Mitglieder. Die AHV honoriert auch Erziehungsarbeit, sie ist für alle gleich und im Gegensatz zur Pensionskasse kann das Geld nicht für Spekulation missbraucht werden. Ein starkes JA für AHVplus ist ein erster und wichtiger Schritt für eine solidarische Neuausrichtung der Altervorsorge.

Die IGA hat zusammen mit dem Marche Mondiale des Femmes einen Flyer gemacht, der vor allem Frauen aufzeigt, wie wichtig eine starke AHV für sie ist. Du findest ihn im Anhang.

Bist du bei der Flyer-Aktion dabei?

Am Mittwoch, 31. August 12.00 - 13.30 h
Treffpunkt Helvetia, Mittlere Brücke
Wir verteilen die Flyer am Rhein und zwischen Claraplatz und Marktplatz (ohne Stand).
Bitte melde dich, wenn du kommen kannst.

Wenn du bei der Aktion nicht teilnehmen kannst, aber gerne dafür sorgst, dass die Flyer unter die Leute kommen, dann melde mir, wann du wieviele Flyer brauchst und wo du sie verteilen oder auflegen willst. Wir legen dir dann Flyer im IGA-Büro bereit.

Die gute Schuelerin

AHVplus Argumente

 

international 02 s

 

Das feministische Aktionsnetz MMF entstand im 2000 im Willen, Armut und Gewalt gegen Frauen zu bekämpfen. Auf allen Kontinenten arbeiten Frauen der MFF daran, Gleichheit, Freiheit, Gerechtigkeit, Solidarität und Frieden voranzubringen. Unser Netzwerk wächst mit der Aktion und der politischen Bildung, die allen Frauen offen steht. Hier sind die 164 Länder und Regionen zu sehen, und die Weltkarte zeigt auch wo es überall die MMF gibt: Weltweit, über 5000 Gruppen. Möchtest du mehr erfahren? siehe hier "Über uns". Möchtest du mitmachen? Schreib uns, wir freuen uns dich kennen zu lernen: Diese E-Mail-Adresse ist vor Spambots geschützt! Zur Anzeige muss JavaScript eingeschaltet sein!

 

logo mmf

Chères femmes et amies de la MMF,

Comme convenu en janvier, nous nous retrouvons
samedi 21 mai à Neuchâtel
les Neuchâteloises se réjouissent de vous accueillir à l'Espace des Solidarités (Louis-Favre 1)
entre 11 heures et 16 heures pour la rencontre nationale MMF

Addresse
la 1ère flèche indique la sortie Nord de la gare (côté rampe), la 2me montre l'emplacement de l'Espace des Solidarités

Un repas canadien est prévu entre 13 h et 14h

A l'ordre du jour : le plaisir de se revoir et des échanges riches

  1. Campagne MMF pour l'initiative AVS plus: brainstorming et mise en place concrète de nos actions du 14 juin et jusqu'au vote du 25 septembre.
    (point principal 2 heures pour inventer ensemble une action MMF spéciale AVS Plus)
  2. Prochaine(s) date(s)
  3. Votations du 5 juin: présentation et débat sur 3 objets qui concernent particulièrement les femmes
    (loi sur l’asile, loi sur le revenu de base inconditionnel et loi sur la procréation médicalement assistée)
  4. Flyers MMF : comment les employer/ les diffuser
  5. Récolte de fonds et caisse MMF nationale
  6. Rencontre européenne MMF/ élection de notre (nos) déléguée(s) et soutien financier à la déléguée de Thessalonique
  7. Divers

 

Déjà membres ou simplement intéressée par nos actions :
soyez les bienvenues à notre rencontre de samedi 21 mai à Neuchâtel !



Samedi 28 novembre, 5000 personnes manifestent à Genève pour la sauvegarde de notre Terre-mère

Dimanche 29 novembre, un millier de manifestant-e-s montent sous la pluie jusqu'au château à Neuchâtel

Manifestation à Genève: nous marchons pour la paix et le climat

 

Bienvenue à vous toutes qui êtes intéressées à la MMF. Nous raconterons et illustrerons ce que nous avons vécu à Lisbonne lors de la clôture européenne de la 4me action planétaire de la MMF et discuterons des prochaines échéances.

Rencontre -débat qvec Aurélie Trouvé, agronome et anc. présidente d'ATTAC France

Depuis des décennies le monde agricole ne cesse de subir une brutalité quotidienne: celle des marchés. C'est dans nos champs et nos assiettes que nous retrouvons ensuite es retombées de cette violence ordinaire. 
Forte d'une longue expérience militante et professionnelle, Aurélie Trouvé nous aide à comprendre la mainmise de l'agro-business sur l'alimentation, devenue un pur instrument de profit dans les mains des multinationales et des fonds financiers. Elle nous aide à mieux connaître les luttes qui transforment déjà nos façons de produire, de consommer et d'échanger. Parce que des alternatives existent à l'enseigne de la relocalisation, du fonctionnement coopératif et de la souvernaineté alimentaire.

Organisé par ATTAC, en collaboration avec l'ACAP, Uniterre, Une Agriculture Durable et son initiative pour la souveraineté alimentaire, soutenue par la MMF.

 

aurelie trouve

sandra moran

Portrait de Sandra Moran, membre du Comité internationale de la MMF et qui vient d'être élue au Parlement national du Guatemala comme représentante des mouvements sociaux.

Sandra Moran est une militante guatémaltèque des droits humains depuis son plus jeune âge (14 ans), ainsi qu’une « activiste musicale ». Elle fait partie du collectif Artesana, composé de 32 organisations, et qui fait le lien avec la Marche mondiale des femmes. Ce collectif s’occupe principalement des femmes et des enfants en prison et rassemble des groupes de femmes très diversifiés qui ont décidé de s’organiser de façon autonome pour créer des actions. Ce mouvement, basé sur les droits humains, est initié dans les années 2000, après 36 ans de guerre civile au Guatemala (1960-1996). À ses débuts, le mouvement a été considéré tout d’abord comme un droit à la vie, un droit à s’organiser.

Face à l’hostilité du gouvernement guatémaltèque à produire des lois égalitaires, le Collectif Artesana s’est intéressé aux théories féministes et a créé en 2004 des écoles afin d’éduquer politiquement ses membres ; construire une pensée politique contre le patriarcat, le capitalisme et le colonialisme ; et se définir comme des actrices politiques.

Ce mouvement se base sur le « Buen vivir », concept issu des peuples autochtones des Amériques. Celui-ci conçoit des relations harmonieuses entre les personnes et entre les personnes et la nature, promouvant donc une économie sociale renforçant la vie. Ainsi, en accord avec ce principe, d’après Sandra Moran, la résistance est quelque chose qui se construit : « Notre énergie n’est pas mise dans la confrontation, mais dans la construction. Ainsi, on construit des alliances avec d’autres groupes avec les groupes de femmes, etc… »

C’est en 2006 que le collectif Artesana rejoint la Marche mondiale des femmes, date à laquelle il n’y a toujours pas de loi au Guatemala sur l’égalité homme-femme.

Depuis fin avril, le Guatemala connait l’un de ses plus grands mouvements de contestation depuis la chute de l’ancienne dictature militaire. Près de 60 000 personnes se sont mobilisées dans la rue pour dénoncer la corruption du gouvernement et exiger la démission du président Otto Perez Molina. Ce mouvement a rassemblé une grande partie de la population guatémaltèque : syndicats, étudiants, ONG, organisations communautaires et environnementalistes. Il s’agit, d’ailleurs, de trois à quatre générations qui luttent ensemble. Selon Sandra Moran, l’ampleur de ce mouvement démontre la fin de la peur au Guatemala ! Les manifestants réclament la reconstruction du système politique guatémaltèque, la promotion des droits des femmes et la proposition des lois et des politiques. Enfin, cette crise politique, à quelques mois des prochaines élections, laisse présager un véritable changement au Guatemala.

C’est donc dans ce contexte que se mobilise le Guatemala dans la Marche mondiale des femmes de 2015.

Toutes les régions du monde ont un rôle à jouer dans l’organisation des actions de la Marche Mondiale des Femmes.

Elle est composée de coordinations nationales avec des déléguées de groupes locaux et de groupes ou associations ami-e-s de la MMF. Chaque coordination nationale de la MMF reste autonome pour l’organisation des actions dans son pays.

La direction de la MMF est entre les mains des femmes, les hommes solidaires sont les bienvenus.

Nos valeurs, notre façon de fonctionner, nos objectifs sont définis et détaillés dans statuts et règlements

 

La Marche mondiale des femmes est un réseau d'actions mondial rassemblant des groupes de la base oeuvrant pour éliminer la pauvreté et la violence envers les femmes. La Marche a été lancée suite à la Conférence mondiale sur les femmes de Pékin, né du besoin des femmes de traiter les sujets importans partout dans le monde: pauvreté et violence dans les régions et à la base et de faire de l'éducation populaire dans ces domaines.

Déjà peu après le lancement de l'idée la Marche mondiale des femmes est devenue un mouvement large qui dans l'an 2000 a réuni plus de 5500 groupes participants à travers 163 pays et territoires autour d'une plateforme de revendications communes.

En Suisse, plus que 200 groupes de femmes ont participé à la Marche mondiale des femmes. Pendant 8 mois elles ont mené des actions locales, régionales et nationales (seminaires, théâtre de rue, journal mural, manifestations, etc.). En janvier 2001 la plateforme de revendications suisse a été remise au Conseil fédéral. Pour mener à bien les activités nationales et pour formuler la plateforme les groupes et associations de femmes ont formé la Coordination Suisse de la Marche mondiale des femmes.

Les valeurs de la Marche s'articulent autour de la mondialisation des solidarités, la diversité, le leadership des femmes et la force des alliances entre femmes et entre mouvements sociaux.

Les principes d'organisation de la Marche mondiale des femmes sont: Les groupes participants adhèrent à la plateforme de revendications mondiale, mais sont autonomes dans l'organisation de leurs actions. Dans la collaboration internationale la Marche tient beaucoup au partage de responsabilités et de pouvoir entre les régions du monde.