Signez la pétition la pétition sur www.feministasylum.org

arton20377 d7605

Les violences sexuelles et sexistes -notamment les violences domestiques, l’exploitation sexuelle, le mariage forcé, les mutilations génitales, la traite humaine, les législations discriminatoires, la répudiation, la privation de leurs enfants- sont autant de motifs spécifiques aux femmes, filles et personnes LGBTIQA+ qui les poussent à fuir leur pays et à demander l’asile en Europe.

 

Fuir, prendre la route, c’est être presque systématiquement exposée à la violence et à l’exploitation au long du parcours migratoire: violences sexuelles exercées par les passeurs ou dans les camps de réfugié·e·s, exploitation sexuelle ou par le travail forcé, enfermement dans des réseaux de traite des pays de transit, y compris dans les pays européens, menaces, traumatismes et dangers subis par leurs enfants. A l’arrivée en Europe et en Suisse, les
procédures d’asile sont inadaptées et l’accueil indigne !

Pourtant depuis 2008, la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains a établi l’obligation d’accueil en Europe des personnes victimes de traite et les conditions nécessaires à celui-ci. Puis en 2011, la Convention d’Istanbul signée par tous les pays européens, a élargi les motifs d’asile énoncés dans la Convention de Genève de 1951 aux persécutions et violences faites aux femmes fondées sur le genre: dans ces cas, la protection internationale
est un droit !

Mais force est de constater que dans la pratique, les pays d’Europe respectent rarement leurs engagements : les motifs de demande d’asile liés aux violences fondées sur le genre ne sont pas pris en considération soit parce que les conditions d’audition et d’analyse ne sont pas propices à la mise en évidence de ces violences spécifiques, soit parce que ces obligations d’accueil sont ignorées par les représentants des autorités nationales.

Nous militantes qui vivons en Europe, nous voulons que les choses changent. Nous refusons que les personnes victimes de violences fondées sur le genre, au lieu d’être protégées, continuent à être traitées comme des indésirables. Nous voulons faire entendre nos voix jusqu’aux dirigeants européens pour que les motifs d’asile spécifiques aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTQI+ soient effectivement reconnus. Aujourd’hui 11 novembre 2021,nous appelons les peuples d’Europe à soutenir notre démarche citoyenne en signant la pétition européenne qui se trouve dans plusieurs langues sur le site www.feministasylum.org.

Cette pétition est adressée à la Commission européenne, au Parlement européen, au Conseil européen et à tous les gouvernements nationaux de l’espace Schengen. Elle demande la mise en place de mesures concrètes pour que toutes les Conventions internationales signées en Europe et dans l’espace Schengen ne restent pas lettresmortes.

Bien que la Suisse ne fasse pas partie de l’Europe, elle travaille main dans la main avec l’Europe lorsqu’il s’agit de refouler les requérantes d’asile. Les renvois Dublin exécutés à la chaîne et le montant des fonds alloués à Frontex pour repousser les migrantes à la mer en sont de bons exemples. La Suisse a pourtant aussi signé la Convention d’Istanbul et, depuis déjà 1998, la LASI stipule que « la situation spécifique des femmes doit être prise en compte »
(article 3).

Aujourd’hui, nous demandons aux autorités fédérales d’appliquer leurs engagements et de revoir leur politique d’asile : nous ne voulons pas d’une politique de renvoi mais bien d’une politique d’accueil pour les femmes, les filles et les personnes LGBTQI+ venues trouver refuge en Suisse.

La Suisse et les pays d’Europe ont les moyens de mettre en place une terre d’asile digne de ce nom. Toute personne qui a subi des violences sexistes et sexuelles dans son pays ou sur la route de l’exil doit obtenir l’asile et bénéficier de conditions d’accueil et de soins qui lui permettent de reconstruire sa vie en toute sécurité.
Nous demandons :

  • le déploiement par la Commission européenne et les gouvernements nationaux des moyens nécessaires à la mise en place de procédures et de structures adéquates pour la reconnaissance effective des motifs d’asile spécifiques aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTIQA+
  • l’application effective de la Convention d’Istanbul et de la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains – garantie par la mise en place d’une structure de surveillance européenne- afin que les victimes de violences fondées sur le genre soient reconnues, soutenues et bénéficient d’une protection internationale ;
  • des voies légales facilitées permettant aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTIQA+ de déposer une demande d’asile en Europe.

 

Cette pétition est lancée par la coalition Feminist Asylum, qui regroupe d’ores et déjà des mouvements, collectifs, associations, partis,syndicats et églises engagés dans la défense des droits des migrant-e-s et des droits des femmes et des personnes LGBTIQA+ en Suisse comme dans d’autres pays d’Europe.

La campagne de récolte de signatures se poursuivra durant 6 mois permettant à d’autres collectifs citoyens, mais aussi à toute personne individuelle de faire entendre sa voix et de manifester son appui pour mettre fin aux politiques de fermeture des pays européens.

Nous refusons d’être complices des politiques d’exclusion et de mort qui touchent des personnes parmi les plus précaires de notre monde. Nous n’abandonnerons pas ce combat qui vise le respect du droit fondamental des femmes et personnes LGBTIQA+ du monde entier à vivre dignement et en sécurité.

Coalition Feminist Asylum - Pétition féministe européenne

Signez ICI